OLF : juin 2022

On dira que cette année, le mois de juin commence le 30 mai !

  • Lundi 30 mai : Blanquefort, 16 randonneurs, 13 km 600
    Après avoir vérifié sur son téléphone que les cloches sonnent à la bonne heure, Marie-Ange donne le top départ peu de temps après 13 h 30 des fois qu’il y aurait des retardataires.
    Pas de grosse chaleur annoncé pour ce lundi…
    Nous allons à Majolan avec Philippe en capitaine de sortie.
    Les discussions vont bon train quand l’œil perspicace de Sylvie aperçoit des chèvres à l’ombre, sous un arbre de château Dillon. Perspicace ? On dirait des moutons…
    Tandis que Philippe s’arrête dans le parc Dulamon pour lire une fiche sur la flore, nous continuons notre chemin jusqu’à une bifurcation où nous attendons, à l’ombre, de connaître la direction à suivre.

 


Ce sera les bois au dessus de Majolan où nous faisons une photo de groupe, à l’ombre, avant de rejoindre la route menant à La Vacherie, sous un ciel très bleu.
Le soleil commence à chauffer.
L’ombre de Majolan est appréciée et son eau tente, mais la baignade est interdite pour nous.
Jean-Claude propose de rentrer sur Caychac. Cinq randonneuses optent pour cette randonnée courte. Courte mais 8 km qu’en même.  


Les autres randonneuses suivent Philippe et Richard sur la digue longeant la Jalle du Sable.
Alors qu’une chaise nous attend les pieds dans l’eau, nous lui préférons l’ombre de l’Arbre pour faire une pause fraicheur alors qu’au loin, placides, les vaches ruminent au soleil.
L’arrêt de bus de la route des quatre ponts n’est pas desservi. Qu’importe, nous y faisons une nouvelle pause boisson.

 

Nous passons par le nouveau quartier d’Anne-Kari avant de rejoindre le Domaine de Corbeil où nous admirons une fresque murale réalisée à partir d’un montage de photos.
Dans le parc de la mairie, Philippe remarque des pignes qui feraient une belle décoration de Noël.
Ah, Noël, il fait froid …
Lundi prochain, nous passons à l’horaire d’été pour les randonnées : marche le matin.

 

  • Lundi 13 juin : Saint-Médard-en-Jalles,  17 randonneurs, 13 km
    Départ en covoiturage à 8 h 30 pour Saint Médard où nous retrouvons Jean-Claude et Daniel qui nous attendent depuis 15 minutes, la faute au bouchon du Taillan.
    Gérard, notre capitaine de sortie, nous a vendu une balade le long de la Jalle.
    Nous empruntons une allée sablonneuse ensoleillée pour rejoindre un beau chemin sinueux, ombragé, entre pins et fougères. On se croirait sur la côte.   

 

La Jalle n’est pas facile à trouver car l’eau s’y fait rare. Nous longeons son lit à sec.
Première pause à l’ombre car nous avons également besoin de nous hydrater.    

 

Nous traversons une route avant de retrouver les rives de la Jalle.
A voir tous les troncs couchés, on peut imaginer que les hivers y sont humides. Sans crainte, nous décidons de faire la photo de groupe dans la Jalle. Même pas les pieds mouillés.
Un peu plus loin, nous observons que les sangliers fréquentent ces lieux. Heureusement que nous ne les avons pas dérangés.  


Changement de paysage et élévation de la température pour rejoindre une allée coupe-feux.
Normalement, peu de risque de se perdre car la randonnée est balisée avec des marques vertes et Gérard a son GPS. Quoique …   Plus de batterie au GPS.
Au croisement avec une route, Gérard fait appel à ses souvenirs du repérage en attendant la mise en route de la batterie de secours. 


Bien que le niveau d’eau ait bien baissé, Gérard situe le plan d’eau.
Nous retrouvons la Jalle et passons une fois sur un pont, un par un en doutant un peu de sa solidité,
puis sous un pont.
Confirmation qu’il doit y avoir du débit l’hiver car ce n’est pas simple de quitter le lit de la rivière. 


Midi, des téléphones sonnent pour connaitre l’heure du retour pour préparer le repas, récupérer la voiture … 
Nous ne sommes pas loin du parking mais pas facile de trouver son chemin dans la steppe.
Les randonneurs comparent le résultat de leurs recherches sur leur portable. Les randonneuses attendent.
12 h 30, nous retrouvons le parking,
13 h 15, nous arrivons à Caychac.

Merci Gérard pour cette randonnée estivale. 

  • Lundi 20 : Le Pian, 8 randonneurs, 12 km
    Après une semaine de canicule avec des pointes à plus de 40 °, nous sommes nombreux à 9 h ce lundi au lavoir de Caychac :
    un groupe, mené par Marie-Ange, part en covoiturage pour Le Pian pour une randonnée de 2 heures afin de garder des forces pour le séjour à Belle-Ile,
    le deuxième groupe, mené par Francis, part à pied pour Le Pian pour 3 heures de marche dont la première arrosée par une pluie fine.
    Le chemin des vignes nous amène à l’abri sous le feuillage d’arbres majestueux. Nous levons les yeux pour admirer le chêne de Saint Louis tandis que Chantal les baisse et … trouve un premier champignon.
    Les recherches sont ouvertes : regards à gauche et à droite, sans oublier en bas car des racines se cachent aussi. 


Avant de pénétrer dans un deuxième bois, Philippe teste sa souplesse : il est prêt pour la cueillette de 2 champignons … trop petits. Il les laisse dans la nature.
Plus souple, Francis trouve 2 cèpes dont un bien visible sur le chemin du retour. On comprend qu’il soit content.



 

  • Lundi 27 : Cussac-Fort-Médoc , 12 randonneurs
    (article spécifique)
  • du jeudi 23 à mardi 28 : séjour à Belle-Ile, 15 randonneurs 
    (article spécifique)

Les Randos du Jeudi 

  • Jeudi 2 juin : Tanaïs, la Tonnellerie par Philippe, 8 km 800
    Les nuages n’atténuent pas la chaleur : 1ère pause boisson au château Dillon.
    Philippe nous questionne sur nos connaissances en tonnellerie… Pas top.
    Du coup, il se renseigne auprès du responsable qui est en plein examen.
    Ils valident, pour la rentrée, une visite des ateliers.
    Un peu plus loin vers le Taillan, petit brief de Francis sur les organisations des sorties du lundi.
    La balade se poursuit tranquille, bien à l’ombre.
    (Guy)
  • Jeudi 9 juin : Tanaïs – Le Taillan par Jean Claude, 8 km 900
    Une seule direction possible … la forêt pour cause de chaleur ressentie.
    Tiens un souci de monture, pas de selle de cheval mais de “binocle”… Un binôme très courtois prête assistance, eux-mêmes étant équipé. Tout se termine avec le grand sourire de Claire…
    Pose photo et boisson et la suite bien à l’ombre. 
    (Guy)
  • Jeudi 16 juin : Tanaïs – chemin des vaches par Guy, 8 km 700
    Mâtiné chaude. Les foins sont coupés sur la parcelle de Dillon, les fleurs embellissent les herbes jaunies. A l’orée de la forêt une pause “rafraîchissement et discussion” s’impose.
    Nous terminons la boucle par les coteaux du vignoble en pleine action d’éclaircissement de la vigne, cela promet.
    (Guy)
  • Jeudi 23 juin : Tanaïs – Le Poujeau par Marcel, 8 km 400
    Juste avant le Poujeau, petit arrêt :
    “Tu bois ou tu ne bois pas, tu devrais “ben” boire” et cela discute…
    Mini Koh-Lanta aux barrières :
    “Tu ne passeras pas” clame Philippe à Marie Hélène qui rétorque “c’est bien mal me connaître”
    et hop de l’autre coté, accueillie par Chantal et Claudie.
    En tête les marcheurs respectent bien le 30 km/h. Le reste de la troupe, distancée, a misé sur un large sourire.
    Nous poursuivons dans les méandres de la forêt ombragée. D’autres pauses, bien méritées,  s’imposent.
    (Guy)

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>