OLF : Le Verdon

Dimanche 28 mars 2021 , 2 h : passage à l’heure d’été
Lundi 29 mars 2021, 7 h 54 : passage du TER Bordeaux – Le Verdon.
Dans la pénombre, 23 randonneurs attendent en gare de Blanquefort sur une proposition de Philippe pour profiter d’une journée annoncée belle, et elle le fut.
« Voyagez en tribu, c’est + malin » dit la SNCF.
L’OLF l’a fait avec les masques mais sans Christine forfait au dernier moment. 
Après 1 h 30 de voyage (et sommeil) à travers les vignobles et marais du Médoc, nous arrivons au terminus et descendons du train avec les encouragements de la contrôleuse et de la conductrice.
Michel et Nicole nous attendent.

Philippe et Gérard V. n’ont pas fait de reconnaissance physique. Ils  ont tracé un circuit d’après leurs connaissances du terrain, sur la base de randos référencées et retravaillées sur l’ordinateur de Gérard. Ils travaillaient en « distanciel ». (Philippe)
Première difficulté : Gérard a oublié de charger le tracé sur son GPS  !
La contrôleuse a bien indiqué à Philippe comment récupérer le chemin de randonnée mais on zigue, on zague : ça chambre dans les rues désertes du Verdon où nous pouvons admirer des maisons typiques.   
Un jardinier interrogé dit « tout droit après le phare de Cordouan. » Mais c’est loin, pas sûr d’y arriver sans maillot !

La liaison pédestre trouvée, nos deux capitaines hésitent entre piste et sentiers forestiers qui ramènent … sur la piste. Philippe pense avoir enfin trouvé le bon sentier et un groupe le suit.
Ils se feront attendre et taquiner par le groupe de Gérard arrivé premier à la Maison de Grave, restaurant bien sûr fermé. 

Pause pour tous à cette aire aménagée en bordure de piste cyclable et rails du train touristique estival.
Pas de problème pour repartir, une borne du GR08 est là et puis hier, Michel a fait du repérage dans ce secteur. 

Nous montons la dune de Grave.
En haut, vues sur la mer : sur notre gauche Soulac et la résidence Signal, en face le phare de Cordouan, à droite Royan, au dessus le ciel bleu. Que c’est beau et reposant !

Nous partageons la plage avec un pêcheur … et le vent. La marée est basse mais il n’y a pas de coquillage. Nous prenons la direction du nord, la Charente Maritime.

Un dernier regard sur la mer et le sentier de découverte du banc de Saint Nicolas avant de monter la dune qui protège la forêt en contre-bas.

Arrêt boisson pour tous au pied du phare de Saint Nicolas qui, repoussé dans les terres, domine les pins.

Nous suivons la piste cyclable pour entrer dans Le Verdon par l’Esplanade de la Victoire, avec un mémorial dédié à l’embarquement de La Fayette pour l’Amérique en 1777, au débarquement des Américains en 1917, aux membres de l’opération Frankton en 1942 et une stèle pour la France Libre. On retrouvera ces événements tagués plus loin sur un blockhaus.
Nous passons au pied du sémaphore avec sa tour carré pour rejoindre la Pointe de Grave.  Le vent décoiffe.
A droite, la Gironde avec un ferry à quai à Port Bloc. A droite, l’océan.
Marie-Ange vérifie : il est temps de penser au repas car le petit déjeuner est très loin. 

Repérés par Nicole et Michel, les bancs de la Capitainerie de Port Médoc n’attendaient que nous pour créer de l’animation.
Comme toujours, les hommes ont pensé aux bouteilles … plus Annie.
Comme toujours, les femmes ont pensé aux salés, sucrés … plus Denis.
En fin de repas, Françoise a repéré un banc d’une hauteur plus adapté à la récupération.

Nous reprenons notre randonnée avec une marche digestive sur un cheminement piéton nouvellement aménagé pour rejoindre l’Anse de la Chambrette.
Qui dit digestive dit sieste pour certains.
Qui dit anse dit petite baie peu profonde pour les pieds de Martine et Philippe.
Spectacle assuré pour les autres randonneurs.

Le temps passe. Il faut se rapprocher de la gare car le train de 16 h 50 ne va pas nous attendre.
Surprise dans le camping-car : pour éviter la chaleur et les secousses, une bouteille est restée au frais. Il ne faut pas perdre une goutte de l’élixir de la région de Cécile et Jackie. Ce n’est pas tous les ans qu’on a un chiffre premier pour âge. 
Merci Nicole.

25 randonneurs, 13 km
Merci pour cette belle journée à nos capitaines de sortie et créateurs d’ambiance : Philippe et Gérard V. 


(Non, malgré ce tracé, nous n’avons pas marché sur l’eau !)
Joëlle

Et pendant ce temps à Blanquefort …
Nous étions 4 pour une balade vers Parempuyre, nouvelle zone verte, ancienne tonne, gravière de la Métropole et retour à Caychac soit 11,2km.
Deux points remarquables :
– un incendie a détruit la tonne,
– une station d’auto-bilan vient d’ouvrir dans la zone d’activité. Il s’agit d’un nouveau centre Autovision tenu par un jeune qui semble pour l’instant faire des prix intéressants.
Jean-Louis




Une réflexion sur “OLF : Le Verdon

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>