OLF : rentrée échelonnée

  • Lundi 2 septembre 2019 : Blanquefort, de 16 à 15 randonneurs, 10 km
    Ce lundi est le Jour de la rentrée scolaire …
    et de la reprise d’activités pour les papis et mamies.
    Nous sommes 16 au rendez-vous pour échanger sur nos vacances puis plus que 15, Martine nous abandonnant « pour une urgence médicale ».
    Marcel et Marie-Hélène ont remarqué que la Fédération Française de Randonnée pédestre a banalisé une partie de la boucle Parcs et Châteaux de Blanquefort.
    Ils suggèrent, au hasard, qu’Anne nous guide en suivant les nouvelles balises rouges et grises.
    Mission acceptée.

    Cambon, château Dillon … pas de problème.
    Au carrefour de l’avenue de l’Europe, il n’y a qu’une balise du Chemin de St Jacques ! Justement, Jacques, plus grand, voit la balise FFR de l’autre côté de la zone de stockage du chantier.
    Avenue du Général de Gaulle, trop d’informations tue l’information … Michel se penche sur le problème. Gérard et Marcel détaillent le totem. Sylvie repère un passage piéton. Marie-Ange, Monique, Christine et Marie-Hélène attendent, confiantes, la décision d’Anne qui nous guide rue de la forteresse.

    Nous sortons des sentiers battus pour une descente au lavoir : moment de fraîcheur et de calme avec vue sur la Jalle et la forteresse sauf pour Marie-Ange et Annie qui préfèrent garder en mémoire les torrents des Pyrénées.

    A la pause suivante, Marcel présente la future sortie à la journée sur Fronsac et Marie-Ange nous rappelle la Rentrée des Associations.

    Comment résister à des figues tandis qu’un nouveau totem interpelle : un panneau indique la direction « Réserve des Barrails » qui se situe ??
    Après recherche sur les téléphones, nous apprenons que cette réserve englobe le bois et la roseraie de Bordeaux-Lac.

    Problème du jour : où faire la photo de groupe de la rentrée ?
    Pour Philippe, au plus bel endroit de Fongravey, sur le petit mur,
    mais le soleil est en face donc, à l’ombre propose Marcel,
    mais la photo est sombre donc, sur le perron du château propose Francis.

     

    Nous rentrons sur Caychac sans passer par l’étape rameur et autres engins de torture musculaire qui tentaient Philippe alors que certains succombent à un arrêt rafraîchissants à la fontaine de Cambon, nourrissant au figuier voisin du presbytère.

    Mission bien accomplie par Anne.

  • Lundi 9 septembre : Blanquefort, 22 randonneurs, 13 km
    Retour ce lundi de quelques nouveaux-anciens randonneurs. Pour reprendre les habitudes, direction Majolan avec Philippe comme capitaine de sortie.
    Les messieurs discutent devant, les dames derrière.
    La troupe s’étire jusqu’au premier arrêt à Majolan, arrêt qui se prolonge car un groupe de randonneurs de St Médard profite également des installations.
    C’est l’occasion d’un rappel à la sécurité pour traverser les routes groupé.
    Message reçu 5 / 5 : nous repartons de Majolan g r o u p é !

    Nous passons sur une digue pour rejoindre Les 4 Ponts sur l’avenue du 11 Novembre.
    A notre gauche, la Forteresse,
    à notre droite, un maraîcher qui arrose avec l’eau de la Jalle avec une pompe alimentée par son tracteur. Un chien semble surveiller des ouvriers agricoles.
    Nouvelle pause après ce passage sablonneux, avant la piste cyclable et la montée vers le Tiscot.

    Nous rejoignons la station de tram Frankton où Philippe annonce, avec un petit sourire :  » Ceux qui sont fatigués peuvent prendre le tram ».
    Réactions mais aucun désistement.
    Nous empruntons les escaliers pour passer sur le pont qui enjambe les voies du tram et du train : de nouveaux muscles travaillent.
    Malgré la dernière marche instable, avec l’aide de Dominique, la troupe au complet traverse un lotissement pour rejoindre le lycée des Métiers et la zone industrielle.

    Il n’est pas loin de midi quand nous arrivons à la gare.
    Françoise et Marie-Hélène « sentent l’écurie » et ne reprennent pas la direction de Caychac.
    Au rond-point Jean Duvert, les travaux d’aménagement du terrain commencent pour une prochaine enseigne fraîche.
    Au carrefour suivant, des hou ! hou! s’élèvent.
    Michel, Philippe et Francis n’ont pas compris le sens du mot groupé !
    C’est au tour de Christine, puis de Nicole et Michel, d’Anne de nous quitter.
    Dans la montée de la rue de Bigorre, le figuier tend toujours ses branches.
    13 km plus tard, il est presque 12 h 30 quand un groupe étiolé rejoint le lavoir.
    Gérard attend …  mais où est Marie-Claude ?
    Un petit groupe arrive. Que c’est bon les figues en mises en bouche !

     

  • Lundi 16 septembre : Fronsac-les-Bains, 17 randonneurs, 11,5 km
    (lien  pour article spécifique)
  • Lundi 23 septembre : Fronsac, 17 randonneurs, 15,5 km
    (lien pour article spécifique)
  • Lundi 30 septembre : Le Pian, 26 randonneurs, 12 km
    Les capitaines de sortie, Francis et Philippe, nous font démarrer du parking des écoles du centre du Pian pour une randonnée forestière.
    Une chute est évitée de peu : attention où nous mettons les pieds.
    A peine une demi-heure de marche et Christian a déjà trouvé LE cèpe qui fait l’admiration. Prévoyante, Dominique sort une poche papier de son sac à dos magique.
    Nous repartons, un œil sur le chemin, un œil sur le bas-côté. Dans ces conditions, il est difficile de marcher vite !

    Après une première pause, le chemin s’élargit et c’est au tour d’Anne-Marie de trouver un modèle réduit de cèpe qui sera suivi d’autres. Ce soir, au moins deux familles mangeront grâce à l’OLF !
    Nous arrivons à une route et, surprise,  devant nous, le chemin de St Jacques de Tanaïs. Nous empruntons des chemins connus, à la limite avec Blanquefort. Nous sommes près de la maison mais loin des voitures. Il nous faut continuer.

    De nouveau dans les bois, nous passons deux épreuves :
    à une époque, Guy avait fait suivre une corde pour ce petit dénivelé. Aujourd’hui, ce sont des bâtons de marche et des bras musclés qui aident à la descente.
    A la queuleuleu, nous traversons un ruisseau grâce à un pont de branches.
    Nous retrouvons la route que nous quittons de nouveau pour suivre la Jalle de Ludon. La troupe s’étire et zigzague dans le bois.
    Aujourd’hui, Francis retrouve la sortie sans problème !

    Plus que quelques mètres pour retrouver, en deux groupes, nos voitures. Normal, il y a deux capitaines de sortie.
    Le GPS de Gérard affiche 12 km en 3 heures et 4,3 km/h de moyenne … pour Gérard car tout le monde n’a pas le même temps d’arrêt. La moyenne est qu’en même haute pour tous.

     

    Pas le temps de profiter de la chaleur de l’été indien sur le parking, Martine nous attend pour notre réunion trimestrielle.
    Après être passés par la case maison pour certains, nous sommes une trentaine à l’ABC pour faire un bilan des randonnées passées et échanger sur les randonnées et séjours à venir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>