OLF : Séjour Baïgorry

Mercredi 6 juin 2018

9h précises sur le parking de la poste.  Les 14 participants sont là sous un ciel pas trop enthousiasmant. Saint Etienne de Baïgorry, Domaine d’Oronozia, accompagnateur Jean Hourçourigaray … pas de doute sur la destination, c’est bien le Pays Basque !

Chacun avait lu et retenu les consignes partagées du guide et de Martine, notre responsable colo. Entre autres :

– Maillot de bain, bonnet … au cas où ! Bon, il nous aurait fallu la combi néoprène pour nous aventurer à la piscine.

– Tisanes, thé, provisions de survie ? Oui consigne respectée.

– Apéro, biscuits apéritifs, vin ? Alors là, même écrite en tous petits caractères, personne n’aurait osé négliger cette injonction. A croire même que l’on a fini par confondre la capacité recommandée du sac à dos, 30 litres minimum, avec la quantité de liquide à approvisionner !

– Sac à dos. C’est plaisant un sac ados pour des vieux comme nous, n’est-ce pas ? Il était bien précisé avec bretelles, filet, courroie ventrale. A nos âges, il faut bien ça pour nous contenir, tellement tout fout le camp !

– Chaussures de montagnes à tige haute. Presque respecté, sauf un cas de semelles un peu glissantes, et surtout il aurait fallu préciser chaussures de moins de 30 ans d’âge pour éviter un éventuel décollement … de semelles ! Hé oui. Bon, sans conséquences si ce n’est quelques amusantes photos et un bon souvenir.

– Humour et de bonne humeur : les doses ont réellement été sans modération ni inhibition d’aucune sorte, permettant à chacun d’y trouver son compte et au groupe d’apprécier une bonne, sympathique et  dynamique ambiance.

 

Et nous voilà partis.

A Itxassou, prendre à droite Pas de Roland puis route étroite jusqu’au col de Méhatché, sur la frontière franco espagnole.  Accueillis par un troupeau de chevaux, pottiocks,  très agréables mais qui se montraient plutôt insistants pour partager notre  pique-nique.
Début randonnée vers le « lieu de nidification naturel de vautours fauves. Le vautour fauve est un des plus grands rapaces de la chaîne Pyrénéenne avec le gyapète barbu. Son envergure peut atteindre jusqu’à  2,60 mètres. » (Jean) . Spectacle magnifique en effet de ce tournoiement de rapaces le long de la falaise où l’on pouvait nettement apercevoir des nids dans les anfractuosités du rocher. Sur un promontoire, certains étaient là à se dorer la pilule, bien heureux de se faire admirer à travers les jumelles des randonneurs. A croire qu’ils étaient en mission pour l’office de tourisme local !

Le Pays Basque est vert ! Vert parce qu’il pleut. Et après la pluie,  l’eau ruisselle le long des sentiers et le randonneur patauge dans une belle bouillasse rougeâtre.. et ça glisse ! et ça salit le bas de nos beaux pantalons et nos belles chaussures !  Mais comme il ne pleut pas, on s’en accommode volontiers.

Arrivés pour l’apéro  au Domaine d’Oronozia. Structure d’accueil de groupes  très agréable à proximité  de St Etienne de Baïgorry avec une belle vue sur la montagne. Nous faisons la connaissance de Juliette qui assurera le service.

Jeudi 7 Juin

Départ en voitures pour le col d’Ispéguy (670 m). On se gare sur le parking d’une venta, à la frontière. La météo n’étant pas totalement rassurante pour l’après midi,  nous partons relativement tôt. Le chemin vers le col de Buztanzelhay s’avère être plutôt pénible. Boueux, caillouteux, il nous met à dure épreuve.  Nous longeons la frontière. Pour éviter des efforts et des risques inutiles, une partie de la troupe décide de rester au col pour profiter sereinement du magnifique paysage.

Les plus entreprenants se lancent à l’assaut du sommet de Buztanzelhay  (1029 m)  avec ou sans le sac. Effort récompensé par une vue superbe sur la vallée de Baïgorry.  A la descente, pique nique bien mérité au col, toujours arrosé d’une bouteille de vin, puis le groupe entier se reforme pour entreprendre une descente expresse à flanc de montagne sous le soleil et rejoindre la route qui nous ramène à la venta … où nous apprécions un bon rafraîchissement. Quelques achats sur place et une incursion en Espagne pour compléter et faire le plein. Retour au domaine, re-apéro, repas, blagues, chants … et dodo .

Vendredi 8 juin

Une rando-boucle est programmée jusqu’à la chapelle d’Oylarandoy (933 m), au sommet de la montagne du même nom, juste au dessus du gîte. La version courte a été choisie, nous avançons donc un peu avec les voitures et rejoignons le GR10 qui relie St Etienne de Baïgorry et St Jean Pied de Port. Après avoir fait la moitié du tour sur un chemin facile, nous avons la chance de pouvoir discuter longuement avec un berger  qui répond à notre question : pourquoi donne-t-on du sel aux brebis ? Parce qu’elles en sont friandes et que ça permet de rassembler le troupeau autour des pierres à sel ! Mouais !  et aussi parce qu’une carence en sodium entraîne des effets majeurs sur la santé des animaux (le pica). Nous attaquons alors gaillardement une montée directe à flanc de montagne sur pente herbeuse jusqu’à la chapelle avec les vautours qui s’offrent en spectacle.

La vue est superbe sur les falaises d’Iparla, le village de Baïgorry et tous les sommets environnants. Pique nique et sieste au sommet  à l’abri du vent puis redescente par le même chemin, histoire de solliciter un peu les genoux et les muscles des cuisses. La semelle qui n’en pouvait plus de rester collée à la chaussure devient problématique et nécessite des interventions astucieuses pour permettre au marcheur de rejoindre le gîte. Retour par la route. Seule une courageuse décide de terminer à pied les 3 km qui nous séparent du gîte. Il nous reste du temps pour aller au village de Baïgorry prendre une bière locale et admirer l’église traditionnelle basque avec ses magnifiques galeries en bois. Quelques photos aussi sur le vieux pont romain au dessus de la Nive.

Re apéro, il reste suffisamment de munitions. Ce soir, un groupe de  yogi est arrivé.  Agréable de voir ces visages toujours souriants qui respirent la santé et la bienveillance. Et se saluent en accolades chaleureuses.  Une séance commune de méditation est prévue pour samedi matin 6h ! Marie Ange accepte volontiers l’invitation.  Nous, nous  continuons notre communion autour des bouteilles d’apero, mais nous ne trouvons pas judicieux  de les inviter à nous rejoindre, régime alimentaire oblige !

Samedi 9 juin
Départs échelonnés selon les plannings de chacun, tous heureux de ces moments partagés qui nous enrichissent tant. Nous avons été très chanceux avec la météo ; selon l’expression Blanquefortaise,
nous l’avons Echappée Belle !!

Gérard Crochet
Photos de Marcel Vincent

Une réflexion sur “OLF : Séjour Baïgorry

    • Comme à chaque sortie locale ou plus lointaine on se régale de lire la prose qui est associée aux photos et ainsi nous voyageons nous aussi un peu…BRAVO

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>