OLF : Lormont, la rando

Suite de la journée à Lormont pour 38 randonneurs :
Mme Saujeon-Roque, guide du matin, nous annonce 21 châteaux sur la commune.
Francis, notre guide de l’après-midi, nous annonce de nombreux restaurants.
Suite à proposition de Daniel , ancien Lormontais, nous avons découvert et apprécié des spécialités turques.
Notre ballade est d’abord urbaine. Depuis le château du Prince Noir qui domine la rive gauche, un ange surveille la circulation et le château du Prince Noir … de Blanquefort. Francis prend de la hauteur pour devenir guide historique.  L’auditoire est très attentif avant de faire une étude des menus du restaurant gastronomique.

Nous descendons les ruelles du Vieux Lormont. Le premier lavoir  rencontré est fermé et non visible. Le 2ème n’est que fermé. Jean-Louis veut- il y laver du linge ?
Arrivés à la halte nautique, sous le pont d’Aquitaine, nous longeons la Garonne d’une marche normale. Nous ne sommes pas le TGV !
Au 3ème lavoir, Gérard offre des biscuits. Dilemme shakespearien pour Cathy :
“Chewing gum or not chewing gum, that is the question “.

Entre voies de train et de tram, nous montons vers la Buttinière. Ho, un H comme Henri ?
Non, il s’agit d’une commande publique artistique du tramway :
« Lieu-dit » de Michel François.
En bordure du parc, 4 onomatopées surgissent de l’espace sauvage et trouent l’espace urbain. Ce sont des Portes-Mots. Elles portent des sons qui captent notre attention et nous surprennent.
La « porte HO » comme surprendre, effrayer, étonner.
La « porte Pssst » comme appeler, interpeller.
La « porte Mmm » comme jouir, murmurer, goûter.
La «Porte Zzz » (pas vue) comme dormir, rêver.

(http://www.bordeaux-metropole.fr/Sortir-decouvrir/L-art-dans-la-ville/Commande-artistique-tramway/Les-oeuvres/Lieu-dit)

 

A la sortie du parc de la Buttinière, c’est l’heure d’un rendez-vous.
Au revoir Madeleine, Marie-Hélène et Marcel.
Nous traversons la ferme pédagogique du château des Iris : ânes, chèvres, dindons, drôles de poules …
Parc de l’Ermitage Sainte Catherine, nous suivons un sentier en balcon en bordure de falaise. Des promontoires nous offrent des vues sur le Port de Lune, le pont d’Aquitaine, un plan d’eau avec un Nuage, refuge périurbain. Le sentier se poursuit par des escaliers  à travers bois. Une petite erreur d’aiguillage et nous retrouvons, tous ensemble, la ville, «  notre restaurant » L’Auberny.
Au revoir Cathy et Henri qui rentrent en tramway.

Merci Jean-Louis pour ton idée de visiter le musée National de l’Assurance Maladie,
merci Daniel pour ta proposition de restaurant,
merci Francis pour avoir organisé et orchestré cette journée complète :
nous avons fait travailler nos têtes le matin, nos estomacs le midi, nos jambes l’après-midi.

38 randonneurs en début de journée
Retour aux voitures et tram : 16 h 30
9,5 km – 15 °
05/12/2016

Une réflexion sur “OLF : Lormont, la rando

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>