OLF : mais ça marche en juillet !

  • Lundi 8 juillet 2019 : 5 randonneurs, 12 km
    A 9 heures, nous sommes 5 au rendez-vous au lavoir de Caychac.
    Il va faire chaud. Nous fixons à 11 h 30 maxi l’heure du retour.
    Quelle direction ? Majolan propose Martine, vers le Lac propose Nicole.
    Direction le Lac vers les tonnes aux canards car Martine connaît.
    Arrivés à Padouens, nous découvrons les nouveaux vestiaires du futur Centre Nautique. Nous marchons déjà depuis un moment. Nous transpirons.
    Nous avons du mal à trouver LE chemin.
    Certains sont envahis par des hautes herbes, d’autres sont fermés …
    La joyeuse petite bande des cinq peine à retrouver sa route. Pour Gilbert, ni une ni deux : il est fort. On revient en arrière, il déracine un piquet en bois, abaisse le grillage avec l’aide de Michel et,
    hop, hop,
    à vous Mesdames Françoise, Martine et Nicole le passage vers la ZA.
    Gilbert s’en tire quand même avec quelques égratignures au genou.
    Même le chrono de Michel a fait des siennes : il s’est arrêté à 8 km pour au moins 12 parcourus !
    Francis, Philippe, Gérard, vous étiez où ??
    Nous sommes arrivés à 12 h 30 mais cette sortie restera mémorable.
    Nicole
  • Lundi 15 juillet : 8 randonneurs, 13 km en 3 h
    Météo excellente.
    Gérard et Philippe mènent le groupe :
    Caychac – mairie – collège – piste cyclable vers les 4 ponts – aux 4 ponts traversée pour longer la Jalle de sable – traversée route de Majolan pour longer la Jalle Neuve – la Vacherie – petit sentier direction Dulamon (photo du groupe féminin prise en surplomb de la Vacherie et du lac) – Dillon – Caychac.
    Et relevez un petit secret. Mais, comme c’est un secret ……………

    Gérard V.

  • Lundi 22 juillet : 8 randonneurs, 12 km
    Canicule annoncée, canicule arrivée.
    Philippe propose de marcher à l’ombre : direction son quartier de Linas où il nous trace un chemin dans la végétation sèche pour rejoindre un petit bois. Nous faisons la chaine pour traverser le fossé permettant d’accéder à un prunier : prunes jaunes. Nous devons faire demi-tour pour cause de clôture.

    Arrivés à Tanaïs, Gérard nous fait la lecture d’un arrêté municipal placardé sur de nombreux accès au site :  passage interdit, zone réservée à l’entraînement des archers jusqu’à début août.
    Ne souhaitant pas servir de cibles, nous passons au loin, après le centre hippique.
    Nous remarquons que le niveau d’eau de l’étang prés du Pian a bien baissé.
    Sur le retour, nous rencontrons des cavalières et de nombreux pruniers rouges. Il y a de quoi faire des confitures.

  • Lundi 29 juillet : 12 randonneurs, 10,6 km
    Après un week-end humide, la chaleur est de retour.
    Départ pour Tanaïs avec un peu de retard des fois que Philippe aurait manqué son réveil …
    oui, mais on aurait été 13 !
    Nous rencontrons rapidement une énigme : nous sommes passés sous un fil qui enjambe une haie, le fil électrique et le trottoir. Nous ne trouvons pas l’hameçon.  A quoi peut-il servir ?
    A l’entrée de Tanaïs, une zone de campement est aménagée pour des archers.

    Il y a eu compétition internationale de tir à l’arc ce week-end d’où la présence de ruban de signalisation qui n’arrête pas nos capitaines de sortie Francis et Gérard.
    Nous longeons les installations en cours de démontage : gradins, douche, couchage … Quel travail !

    Du côté du centre hippique, nous rencontrons de nouveau une clôture provisoire avec l’arrêté municipal lu la semaine dernière : la zone est réservée au tir à l’arc jusqu’au lendemain.
    Nous découvrons que l’ambiance est sympathique dans ce coin !
    Nous continuons notre chemin entre ombres et soleil, bois et prairies.

    Sur le retour, nous retrouvons « nos pruniers » mais les prunes sont de plus en plus hautes.
    Heureusement, Gérard a le bras long et Myriam un chapeau pour faciliter la cueillette.
    En regardant le sien, Nicole savoure déjà son clafoutis familial dont elle partage la recette.

    Il fait de plus en plus chaud aussi nous sommes de retour à la Maison des Services Publics de Caychac à 11 h 45 soit une moyenne de 4,1 km/h d’après le GPS de Gérard.
    Pas mal !
    Oui mais petite distance pour Annie et Francis qui déclinent l’invitation de Marie-Jo pour rentrer en voiture. Ils continuent à pied pour 2 km supplémentaires !

Une réflexion sur “OLF : mais ça marche en juillet !

  • Martine GRENOUILLET says:

    Bravo, les courageux « juilletistes »! et toujours, MERCI à celle(s) et ceux qui font la rédaction , les photos et mettent sur le site …

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>