OLF : La digue, les Jalles

Dites 33 car il s’agit du nombre de randonneurs présents ce lundi au départ du lavoir de Caychac, parmi lesquels 5 personnes désirant découvrir la section randonnée.
Quand le groupe s’étoffe, il faut redoubler de vigilance pour traverser G R O U P E S les routes.
Guy a sorti son gilet orange pour attirer l’attention des automobilistes.
Guy, un gilet, cela s’enfile.

Direction La Vacherie, ferme urbaine et culturelle. Où est le bétail ?
Les ragondins et canards de Majolan sont censés être sauvages.

Marie-Ange est attirée par une boule orange.
Peut-être une idée de création d’une nouvelle section : le rando-foot ?

Nous traversons la zone maraîchère et les marais en empruntant une digue.
Premier point historique (merci Henri) : la forteresse.

 

Enfin des bêtes. Mais qui regarde qui ?
Les randonneurs regardent le troupeau qui regarde le train des randonneurs.

Nous longeons la voie de tram et chemin de fer avec un deuxième arrêt historique (merci Henri) :
le pilier en béton armé, vestige de l’entrée du camp de baraquements avec deux piscines créé pour la détente des sous-mariniers allemands présents sur Bordeaux lors de la guerre.

Terminus gare de Blanquefort : Cyril recrute pour rajeunir la section.
Terminus pour le tram et quelques randonneurs qui bifurquent : Martine, Annie, ..
Monique ne résiste pas à l’appel de son jardin. Pascal gère la voiture.
Guy et Madeleine rejoignent leur lotissement.
Francis continue pour ne pas retrouver son vélo en pièces détachées.
Nous arrivons, nombreux, au lavoir à 17 h après une boucle de 12,5 km.
10/10/2016

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>