Close

7 mai 2019

OLF : avril 2019

  • Lundi 1er avril : chemin de Saint Jacques, 31 randonneurs, 10,5 km
    Bis repetita placent.
    Nous repartons sous la direction de Marcel sur les chemins de Saint Jacques mais avec des variantes. Cette semaine, nous allons vers le sud et Jean-Marie a mis manches et pantalons longs !
    Nous sommes également un peu plus nombreux avec le retour de quelques randonneurs. Le retard pris au départ pour échanger sur les voyages et la santé permet aux retardataires de rejoindre le groupe.
    En plus, Marcel nous promet une surprise !
    Sur une rue étroite de Caychac, un semi-remorque nous double et tourne à gauche. Premier arrêt et première question : va-t-il toucher ou non le poteau électrique ?

    Réponse : non
    S’aidant de leur bâton, Marcel et Gérard tracent le chemin dans les bois de Tanaïs et de Breillan.

    Mais que cherchons nous dans ce champ ?
    La surprise promise. Elle est petite et violette. C’est  … la ? la ?
    L’orchidée  sauvage ! Et en regardant bien, à droite, à gauche, il y a de quoi se mettre à genou et rendre le terrain non constructible d’après Cathy.

    Le chemin de St Jacques traverse un lotissement dont l’espace vert est couvert de fleurs avec des clochettes blanches.
    Nouvel arrêt et question de Christian : quel est leur nom ?
    Et c’est à ce moment qu’un choeur d’hommes entame :
    « clochettes dans les prés, fleurissent, fleurissent,
    clochettes dans les prés, c’est la fin de l’été » !
    Le dernier arrêt avant que certains ne quittent la troupe, permet à Nicole de nous re présenter la marche solidaire pour l’association ACV2F (Agir Contre les Violences Faites aux Femmes).
    Nous rentrons sur Caychac en admirant les arbres et prés en fleurs.
    Mais, ce n’était pas notre dernier arrêt car nous attendons les Mousquetaires pour une dernière traversée de route passante.

  • Jeudi 4 avril : Cantenac
    Rando humide autour de Cantenac et du château Giscours d’après Denis.

     

  • Lundi 8 avril : Labarde, 19 randonneurs, 10,3 km
    La présentation de cette randonnée nous a mis l’eau à la bouche.
    Marcel absent, nous sommes bien encadrés par 3 capitaines de sortie, Denis, Gérard et Philippe, qui avaient participé à la reconnaissance.
    L’eau est également présente en pluie fine,  dès le départ du parking de Labarde, mais elle n’est pas assez forte pour laver les moutons qui paissent en attendant la tonte printanière qui devrait les alléger …
    Nous longeons le ruisseau de Laurina. Le premier pont rencontré a été réhabilité. Bien que nous ne tournions pas à droite, Francis est tout content de l’emprunter, pour l’inaugurer.  Alors que nous rentrons dans le marais de Labarde, pourquoi ne fait-il pas de même au pont suivant ?
    Pas d’attaque de moustiques en cette saison mais beaucoup de fleurs. Dominique, notre botaniste, nous présente le Sceau de Salomom. Un peu plus loin, un animal flottant non identifié attire notre attention. Peut-être un marcassin.

    Nous longeons une palombière, longue, longue. L’accès en est interdit mais nous ne pénétrons que dans la partie parking pour regarder le tressage des fougères permettant le camouflage. Profitant de cet arrêt, la pluie revient.

    Nous quittons les bois et le terrain gras pour des vignes et un terrain plus sablonneux.
    Nous contournons un plan d’eau. La pluie ayant cessé, on aurait presque chaud dans les bois du Pas de Céronnes .
    La pause suivante est au château Giscours où les moutons qui entretiennent la pelouse ont l’air plus clean que les précédents.
    Pendant que Denis étudie la carte, nous récupérons. Les discussions continuent. Nicole n’a même pas peur de la peinture fraîche. Un petit peu de sucre et nous attaquons la dernière montée vers la grande entrée officielle de château.

    Elle mérite bien une photo officielle !

    Nous traversons la départementale D2 ou Route des châteaux pour faire une boucle dans les vignes du côté de la Métairie à l’heure où les vaches rentrent, au pas de course, à l’étable.
    Nous longeons et traversons deux fois la voie ferrée sans voir de train.
    Normal, les vaches sont rentrées.
    Nous sommes de retour à Labarde en même temps que le bus scolaire.
    Merci à nos trois capitaines.

  • Lundi 15 avril  : Tanaïs, 19 randonneurs, 12 km
    Pendant que certains randonneurs chantent et visitent l’Italie, d’autres rentrent de voyage et n’ont pas vu Tanaïs au printemps. Qu’à cela ne tienne, Francis et Marcel vont nous y mener.
    Le terrain est toujours gras mais nous pouvons voir de nouvelles fleurs.
    Aujourd’hui, Michèle nous présente une vivace à fleurs blanches sur une grande tige : l’asphodèle.
    Sous les feuilles sèches, nous trouvons du muguet ouvert avec 15 jours d’avance. Il n’y a plus de saison !

    Nous faisons une pause, prés d’un plan d’eau situé quelque part, entre Blanquefort et Le Pian. Nous avons du mal à nous localiser mais nos capitaines de sortie sont confiants.
    Après avoir dégusté une pâtisserie de Denis nous reprenons notre chemin et terminons par une séance d’étirements.

  • Lundi 29 avril : Lormont-Cenon-Floirac, 21 randonneurs
    voir article spécifique à venir ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer