Close

10 février 2019

OLF : étang de Cousseau

Nous arrivons à Carcans-Maubuisson vers 10 h 30. Nous sommes 16 randonneurs équipés de nos capes et parapluies.

Nous traversons la forêt de Carcans avec le bruit de l’océan que nous devinons derrière les pins. Le camping est désert à cette époque de l’année. Nous profitons du bon air et de la tranquillité des lieux et arrivons  à l’Océan.

La suite de la promenade est prévue sur la plage, quelques traces de pas dans le sable laissées par un promeneur et son chien.
Nous admirons le paysage avant de nous élancer en bas de la dune.

Nous cheminons à la recherche de jolis galets mais rencontrons malheureusement un premier dauphin échoué et beaucoup d’autres après : sept au total sur les 2 km de plage ! Nous supposons que la dernière tempête ou une maladie ont causé des dégâts auprès de ces cétacés.

A 12 h 45, après ce bol d’air, la faim nous tenaille. Nous cherchons un coin pour manger et nous poser à l’abri car la pluie nous a trempé et refroidi.
La proposition de Jean Louis nous ravit :
il nous invite à déjeuner chez lui où nous nous retrouvons tous assis et au sec.
Pour nous réchauffer quoi de plus doux qu’un verre de Côteau du Layon bien frais, offert par  Joseph. Repas convivial et bien arrosé avant de reprendre nos bâtons et nos chaussures … glacées pour rejoindre le lieu du rendez-vous.

Quatre randonneurs de l’OLF nous y attendent ainsi que le guide qui nous accompagnera tout l’après midi.
A cause du froid, nous repartons en traînant des pieds car le trajet en voiture, au chaud, nous a enlevé nos motivations et plongé dans une torpeur postprandiale.

Nous reprenons le chemin de la randonnée vers 14 H 30. Le guide nous donne des informations intéressantes sur son travail : techniques d’irrigation des marais, faune et flore présentes, comptage des espèces. Il nous promet de voir l’arrivée des grues cendrées vers 16 H30. Tout ceci nous redonne la pêche pour poursuivre l’exploration de la réserve.

Nous arrivons à la tour d’observation à l’heure dite. Nous y observons, en effet, les grues cendrées qui arrivent dans le marais par vol de quinze pour passer la nuit les pieds dans l’eau. Elles aussi nous ont vu. Elles nous accueillent par leurs cris puissants et leur vol gracieux.

Nous quittons l’étang de Cousseau vers 18 H 30.
Dans les voitures, les passagers profitent du retour pour rêvasser ou s’assoupir.
Nous remercions Jean-Louis pour l’organisation de cette belle découverte, Denis pour ses photos  et l’OLF qui nous a offert la prestation du guide dans la réserve.

Lundi 04/02/2019 :
matin : 9 km et 16 randonneurs
après-midi : 8 km et 20 randonneurs-visiteurs plus notre guide.

Photos Denis et Jean-Louis

One Comment on “OLF : étang de Cousseau

gf
10 février 2019 chez 15 h 39 min

Bonjour à toutes tous,
Remarquable la ballade et l’animation….!
Remarquable le reportage photographique…!
Remarquable pour l’auteure, Sylvie a prise son envole, Bravo…!
gf

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer