OLF : Ayen, lundi matin …

Ce 12 juin, rendez-vous à Voutezac, plus précisément au pont du Saillant,  avec notre guide du jour, Jean-Pierre, ancien Blanquefortais retourné « viure al pais ».
Avant de commencer la randonnée, nous rentrons dans une chapelle et, surprise, nous découvrons ses 7 vitraux signés Marc Chagall.
Claire en rêvait, l’Amicale Laïque lui a permis de les admirer.

Départ officiel à 9 h 30.
Nous traversons le hameau endormi et remontons la vallée de la Vézère en suivant la route du barrage jusqu’à la centrale hydroélectrique du Saillant. Une carte nous permet d’étudier notre future randonnée.

Nous quittons le goudron pour un sentier bordé de fougères dans des bois de chênes et châtaigniers.
Gérard souligne la présence de dénivelé. En effet, ça monte. Nous n’allons pas faire demi-tour ! La troupe s’étire. La lecture des panneaux d’informations permet de récupérer. Bruno, inscrit à l’insu de son plein gré, peine un peu plus que nous mais suit.
Arrêt à une fenêtre de visualisation, une plate forme installée au niveau de l’usine, qui nous permet d’observer et d’entendre les turbines en action. Tiens, on dirait comme un bruit de train !

Nous reprenons notre montée dans les gorges de la Vézère. Nous passons sous un ouvrage d’art ferroviaire : le train siffle trois fois en passant au sommet des arbres.
Midi : nous arrivons à la table d’orientation du Vertougit, 299 m, entourée de vignes et de cerisiers.
Nous admirons le panorama sur le bassin de Brive, d’Aurillac à Périgueux.
Pause regroupement, boisson et ravitaillement …. merci les cerisiers.
Trois-quarts d’heure de descente et nous sommes de retour à Saillant, 118 m, toujours aussi calme.

1, 2, 3, … randonneurs mais il en manque 5 !
30 minutes plus tard, le dernier groupe dont Bruno coaché par Gérard, nous rejoint :
erreur d’aiguillage à un carrefour où il n’y a pas eu regroupement. Ils ont suivi une autre boucle.
Au complet, nous nous installons en bordure de Vézère pour sortir le pique-nique éco-responsable préparé par le village de vacances.
Moment de sérénité face au pont « à becs » médiéval du Saillant (XVI siècle).

7,5 km,
plus pour les dernier arrivés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>